All slots casino blog

Seriez-vous le prochain gros gagnant

Une IA Découvre Le Coronavirus

Virus vu au MicroscopeSource : qimono on Pixabay

Depuis le début de l’année, la Chine traverse une crise d’épidémie due à l’apparition d’un nouveau virus qui fait de ravages au sein de la population. Il s’agit du coronavirus qui a été détecté par une intelligence artificielle bien avant les médecins. Il faut reconnaitre que l’IA commence à devenir un concept indispensable, et un domaine où il sert admirablement, c’est celui du pari. En effet, les casinos peuvent exploiter cinq segments importants de l’IA – le son, les séries chronologiques, le texte, l’image et la vidéo. Des domaines tels que la gestion de la relation client, la fidélité des clients, l’automatisation du marketing, le marketing social et l’écoute sociale devraient tous être radicalement affectés par l’IA et l’AA. Par exemple, on peut optimiser les jeux de casino en fonction des variables fournies par l’intelligence artificielle. Mais revenons-en à ce qui nous intéresse, le coronavirus.

La nouvelle technologie d’intelligence artificielle peut exploiter automatiquement les informations et les contenus en ligne du monde entier, aidant ainsi les experts à reconnaitre les anomalies qui pourraient conduire à une épidémie potentielle ou, pire, à une pandémie. En d’autres termes, nos nouveaux maîtres d’intelligence artificielle pourraient nous aider à survivre à la prochaine épidémie. Les 6 et 9 janvier, le Centre de contrôle des maladies (CDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont respectivement prévenu le monde d’une épidémie de coronavirus originaire de Wahun, en Chine. Depuis lors, et au moment où nous écrivons ces lignes, il y a eu 7 815 cas dans le monde, avec 170 morts déjà, bien que les décès soient limités à la Chine continentale. Le mois dernier, une plateforme canadienne de surveillance de la santé a informé ses clients d’une éventuelle épidémie de coronavirus une semaine entière avant que le CDC et l’OMS ne fassent leurs annonces officielles.

Le coronavirus d’abord détecté par BlueDot

Spécialisée dans l’intelligence artificielle, la firme canadienne BlueDot a été la première à détecter les premiers signes d’une infection au coronavirus en Chine. La découverte a été faite précisément le 31 décembre à Wuhan grâce aux données à des systèmes d’apprentissage automatisé et aux données accessibles sur Internet. L’entreprise est même allée plus loin et a prévu que l’agent infectieux fera ensuite contaminer les villes de Séoul, Bangkok, Tokyo et Taipei. Après cette annonce, il a encore fallu des jours avant que l’OMS n’alerte le monde de la venue d’un virus mortel.

L’algorithme utilisé par cette entreprise pour détecter les virus en temps réel et les troubles psychotiques par le langage des patients peut encore faire mieux. Selon ses inventeurs, il peut également aider à lutter contre l’épidémie. De nombreuses actions sont actuellement menées dans ce sens pour mettre fin au coronavirus qui terrifie non seulement la Chine, mais aussi le monde entier.

Séquence ADNSource: PublicDomainPictures on Pixabay

Un plan pour déplacer les personnes infectées

Présentement, la propagation du coronavirus ne se limite pas en Chine, car d’autres patients étrangers ont également été détectés. Mais comment contenir le virus pour qu’il ne se propage pas dans le monde entier ? C’est à cela que travaille actuellement l’entreprise canadienne d’intelligence artificielle. Faisant équipe avec la plateforme de données des compagnies aériennes ATPCO, elle prévoit un lieu d’accueil pour les personnes déjà infectées par le virus. Les rapports ne sont pas dévoilés au grand public, mais ils sont directement transmis aux responsables de santé publique d’environ douze pays, aux hôpitaux et aux compagnies aériennes où il est très probable que les sujets se rendent.

BlueDot anticipe la propagation des maladies infectieuses

L’entreprise BlueDot existe depuis 2014 et s’est fixé pour objectif de suivre ou encore d’anticiper la propagation des maladies causées par des infections afin d’apporter des solutions. Aujourd’hui, les maladies infectieuses sont devenues une véritable menace pour la planète entière et dans le monde actuel où tout est interconnecté, nul ne peut rester indifférent face à une maladie qui tue dans un pays en particulier. Si ce genre de maladies deviennent de plus en plus fréquentes et plus graves au, c’est en effet grâce à la mondialisation avec les voyages, le changement climatique dans le monde entier, l’urbanisation et bien plus encore.

En 2013, le SRAS, une maladie respiratoire qui s’est aussi répandue en Chine a fait plusieurs victimes, et face à cette crise, les autorités chinoises ont observé un silence total. Rappelant cette épidémie, le fondateur de BlueDot a déclaré ne pas pouvoir faire confiance aux gouvernements pour donner des informations en temps réel. Pour lui, il faut vite passer à l’action, à la moindre rumeur sur une éventuelle épidémie qui s’annonce. Pour ce faire, son équipe et lui collectent les indices ainsi que les petits murmures sur des réseaux sociaux, des blogs ou encore sur des forums indiquant qu’une anomalie s’observe dans une partie du monde. Ainsi, avec leurs logiciels, ils essayeront de détecter s’il y a réellement une maladie qui pèse sur la population et ensuite trouver une solution adéquate.