All slots casino blog

Seriez-vous le prochain gros gagnant

Sept choses mauvaises pour l’environnement qu’on a à la maison

Household wasteSource : Wikimedia

Chacune de nos actions et chacun des gestes que nous faisons ont un impact sur l’environnement. Par exemple, les jeux de hasard sont un passe-temps qui s’est développé au fil des ans. Beaucoup de gens font des centaines de kilomètres pour avoir une chance de jouer aux jeux de casino à Las Vegas ou à Monaco, mais peu réfléchissent à l’impact environnemental que cela peut avoir. Alors, avec l’essor des jeux de casino en ligne, par rapport aux casinos physiques traditionnels, quelle conséquence y-a-t-il pour l’environnement ? Sans locaux, le fait de jouer avec votre ordinateur ou votre téléphone implique une moindre consommation et donc moins d’ordures, moins de déchets toxiques, mais aussi moins de problèmes d’eaux usées. Mais notre impact sur la planète ne se limite pas qu’aux déplacements et concerne également ce que nous utilisons chaque jour pour notre confort chez soi.

Les cosmétiques contenant des microbilles

MicrobeadsSource : Wikimedia

Les microbilles dans les gommages ou les dentifrices, pour ne citer que ces biens de consommation courante, sont fabriquées en polyéthylène et sont des perturbateurs endocriniens. On estime que 8000 milliards de microbilles sont rejetées chaque jour dans l’eau de la planète. Tellement petites qu’elles ne peuvent être filtrées, ces microbilles sont absorbées par la faune marine. Elles représentent un réel danger pour l’environnement.

Certaines crèmes solaires

Sunscreen productsSource : Pixabay

Une crème solaire peut paraître banal comme objet. Certaines crèmes sont pourtant chimiques. Elles se composent par exemple d’oxybenzone ou d’octinoxate, qui perturbent les fonds marins, et en particulier les coraux. Que ce soit en nageant dans la mer, ou en prenant votre douche, ce composé s’infiltre de toute manière dans l’eau. L’alternative est de choisir une crème biodégradable.

Les lingettes humides jetables

Wet wipesSource : Wikimedia

Accessoire de nettoyage occasionnel, les lingettes humides jetables sont de plus en plus utilisées quotidiennement pour des applications pour lesquelles elles n’étaient pas destinées à l’origine, comme par exemple le nettoyage de meubles. Il paraît naturel de jeter les lingettes dans les toilettes par exemple. Mais elles ne sont ni recyclables, ni biodégradables, et surtout imbibées de produits chimiques qui terminent dans l’eau ! Les réseaux d’assainissement sont impactés et régulièrement bouchés à cause de lingettes.

Les capsules de café

Coffee capsulesSource : Pixabay

Les capsules de café ont pour avantage de rendre les petits-déjeuners et pauses bien plus rapides. Mais à quel prix ? Bien que l’aluminium de certaines capsules soit recyclable à l’infini, nous sommes bien peu nombreux à les rendre pour les recycler, le fait de les jeter étant plus simple et plus rapide. De plus, la création d’emballages pour ces capsules reste bel et bien un problème polluant.

Les baguettes chinoises jetables

Disposable chopsticksSource : Pixabay

Les baguettes chinoises jetables sont fabriquées pour la plupart en bois et en bambou. Cependant, le fait qu’elles soient jetables implique une large fabrication. Plus de 25 millions d’arbres chaque année sont abattus pour la fabrication de baguettes. Cette industrie représente 45 milliards de baguettes pour la Chine seulement, sans compter l’exportation. Une alternative est proposée en Corée qui produit des baguettes en inox qui peuvent être lavées et stérilisées.

Les sachets de thé en plastique

Plastic tea bagsSource : Jenier World of Teas

Les sachets de thé pyramidaux sont élégants et permettent de mettre une plus grande quantité de feuilles séchées pour le thé, mais ont le désavantage d’être fabriqués en PET ou en nylon. Plongée dans l’eau bouillante, la matière va se désintégrer tout en douceur et contaminer le thé avec des fragments de plastique, que nous buvons par la suite. Le sachet, tout comme son emballage individuel, contribue également à la pollution plastique.

Les paillettes

GlitterSource : Wikimedia

À l’instar des microbilles des cosmétiques, les paillettes qu’on retrouve dans les maquillages, les peintures ou dans certains jouets pour les enfants, sont généralement fabriquées en plastique. Leur taille ne leur permet pas d’être filtrées correctement. De ce fait, ces paillettes finissent par se retrouver dans les océans et sont absorbées par la faune marine. Les paillettes font partie des microparticules, qui composent 85 % de la pollution plastique sur la planète. Heureusement, certaines entreprises se tournent enfin vers le naturel et le biodégradable.