All slots casino blog

Seriez-vous le prochain gros gagnant

Pourquoi certains sont attirés par les tueurs

Une personne tenant un couteauSource: PublicDomainPictures/Pixabay

Plusieurs personnes, qu’il s’agisse des hommes ou des femmes selon le cas, sont attirées par les tueurs en série. Cette attitude plus observée chez les femmes s’appelle de l’hybristophilie. Par définition, l’hybristophilie est un type de paraphilie où une personne « attire quelqu’un d’autre en commettant un acte offensant ou violent ». Mais comment peut-on expliquer cela, et surtout, l’on est tenté de se demander comment cela se fait qu’une femme se sente attiré par un tueur, alors qu’il y a des tonnes de choses plus attirantes (l’argent, les jeux, et même les machines à sous !) « Les gens veulent être proches de la notoriété du crime », explique le Dr Ramsland. « Ils ont aussi le sentiment d’être spéciaux pour la personne, de sorte que si elle s’échappait, elle ne lui ferait pas de mal… Il y a donc aussi un peu de narcissisme. Mais l’objectif principal est qu’ils veulent se rapprocher d’une personne violente pour qu’elle puisse, soit participer à une vie imaginaire qui les implique, soit devenir réellement leur partenaire ». Qu’est-ce qu’une personne peut-elle réellement rechercher chez un tueur en série au point de l’aimer ?

Le réconfort

Selon le psychiatre Roland Coutanceau, qui a la criminologie pour spécialité, les sentiments pour une personne criminelle relèvent d’abord de la dramaturgie et du romantisme. Si certaines femmes sont attirées par des criminels, c’est parce qu’elles les croient victimes d’une erreur de justice et donc, innocents. Pour elles, ces présumés tueurs méritent de soutien, car ils sont injustement mis en prison. D’après le psychiatre, la plupart du temps, ce sont des femmes qui sont seules et qui ont besoin du réconfort. Alors, elles recherchent quelqu’un à qui elles pourront être utiles et avoir le sentiment d’avoir de l’importance pour cette personne qui a besoin d’aide. Des tonnes de lettres d’amour sont envoyées par des femmes aux criminels, rien que pour établir des liens de réconfort. En 2011, par exemple, Anders Breivik avait fait périr 77 personnes dans les attentats d’Oslo, et cela ne l’a pas empêché de recevoir plus de 1 000 lettres d’amour par mois.

Pour le Dr Rolland Coutanceau, il est tout à fait normal de se demander comment il est possible que quelqu’un ait de la sympathie pour une personne qui a commis un crime affreux, et encore plus d’entretenir une relation avec cette dernière. Ce qu’il ne faut pas ignorer cependant selon le Dr est que les femmes qui sont fascinées par ces tueurs en série ne les voient pas comme des tueurs, mais plutôt des hommes puissants et virils. Pour elles, ces hommes ne sont vraiment pas dangereux.

Une femme tenant un couteauSource: Pixabay

L’héroïsme

Qu’ils soient des criminels ou non, certains hommes sont attirés par les femmes, juste pour leur popularité. Pour ces femmes, un héros reste un héros, même si l’acte de sa popularité est négatif. Une chose les intéresse : être l’amante d’un homme bien connu, même si ce dernier est devenu célèbre de manière triste, en massacrant plusieurs personnes, par exemple.

À en croire Isabelle Horlans, journaliste et auteure de « L’amour (fou) pour un criminel », le fantasme des femmes qui aiment les criminels relève d’un autre côté, de la pathologie. Prenant l’exemple des fans d’Anders Breivik qui sont séduites par le pouvoir de vie ou de mort que possèdent ces hommes, elle indique clairement que d’autres femmes sont plutôt attirées par le danger.

Les réseaux sociaux glorifient des criminels

Avec la prolifération des réseaux sociaux qui font les éloges de nombreuses stars, les tueurs en série sont aussi devenus très célèbres et leur fascination a pris un nouvel envol. En effet, sur Facebook, Instagram et Twitter, il existe des pages exclusivement dédiées à des tueurs les plus tristement célèbres. Sur Facebook par exemple, plusieurs pages mettent en exergue la beauté de Luka Magnotta, un criminel qui a été surnommé « le dépeceur de Montréal » après avoir commis un meurtre sur un étudiant chinois en 2012. Sous les photos du criminel, on peut lire des commentaires comme « Luka n’est pas un criminel, trop beau pour l’être » ou « Je t’aime ».

Ce genre de situations inquiète plusieurs personnes, y compris la journaliste Horlans qui pense que les réseaux sociaux favorisent de plus en plus la glorification des criminels. Elle s’indigne par ailleurs du fait que l’attirance pour les criminels nait entre les murs d’un parloir et fait plus tard le tour d’Internet en faisant des millions de vues et de réactions positives. Mais combien de personnes sont réellement conscientes qu’écrire à un tueur en série peut s’avérer dangereux ?

Les dangers de correspondre avec un tueur

La majorité des criminels sont doués d’une intelligence hors pair et leurs « fans » peuvent en être victimes. Ce sont des personnes qui usent de toutes les tactiques pour vite gagner la confiance des gens, et une fois qu’elles y arrivent, elles manipulent leurs victimes. Lorsque vous écrivez avec ces criminels, ils savent les mots ou les réponses qu’il faut vous envoyer pour établir la confiance avec vous. D’après le psychiatre Coutanceau, la plupart des femmes qui épousent des tueurs en série finissent par être déçues.