All slots casino blog

Seriez-vous le prochain gros gagnant

Les Ligues Sportives Sont De Retour

Stade de football videSource: Photo by Gustavo Tabosa on Pexels

La pandémie du coronavirus a privé athlètes, joueurs et parieurs de leur passion pendant deux mois de confinement. Les sportifs professionnels ont dû s’occuper à la maison avec des méthodes d’entraînement et des régimes alimentaires stricts. Beaucoup ont migré leurs loisirs vers Internet, comme machines a sous en ligne chaque semaine, faire des achats en ligne et se connecter avec leurs fans via les médias sociaux. Avec le retour imminent des sports de haut niveau, comment le nouveau format sportif se présentera-t-il pour ces athlètes professionnels ? Nous discuterons de tout cela en détail, en mettant l’accent sur la Bundesliga, la plus grande ligue allemande qui a récemment rouvert ses portes.

Le feu vert du gouvernement

Depuis le début de cette pandémie qui a littéralement décimé une partie de la population européenne, le monde sportif, particulièrement le football a été frappé de plein fouet avec notamment l’arrêt des grandes ligues. Après deux mois de confinement, la DFL (Deutsche Fußball Liga) qui est chargée de contrôler les ligues allemandes, a manifesté l’intérêt de reprendre les activités de la Bundesliga. D’abord, elle envoie un document au gouvernement allemand expliquant l’importance de la reprise de ce Championnat de grande renommée ainsi que les conditions de son nouveau déroulement. L’organisation n’a pas tardé à recevoir une réponse plutôt satisfaisante, puisqu’affirmative.

En effet, c’est mercredi après-midi que le pouvoir politique a validé la demande de la DFL en envoyant un courrier circulaire aux 36 clubs de première et deuxième divisions que compte la grande ligue allemande. Ce feu vert donné par le gouvernement permet aux clubs de la Bundesliga de regagner les terrains, mais selon des règles très strictes, imposées dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus. Initialement prévue pour le 15 mai, la reprise n’a été effective que le 16 mai, avec le derby Borussia Dortmund – FC Schalke qui s’est soldé par un score de 4-0 pour le Dortmund.

Première ligue européenne à reprendre

En regagnant les terrains le 16 mai, la Bundesliga allemande devient la première ligue majeure de football européen à reprendre les activités pendant cette crise pandémique, un fait qui sera à jamais inscrit dans les annales de l’histoire. Il faut dire que la ligue compte encore 9 journées qui devraient être terminées d’ici le 30 juin. Cependant, les nouvelles mesures prises pour le bon déroulement du championnat sont nombreuses et les organisateurs devraient y veiller afin d’éviter la propagation de la maladie due à la Covid-19.

Pas de supporters dans les stades

L’une des grandes nouveautés enregistrées lors de la reprise de la Bundesliga, c’est le stade vide. En effet, lors des rencontres du championnat allemand, il est désormais interdit aux supporters d’entrer dans les stades, ce qui est logique quand on s’en tient à l’interdiction des rassemblements de masse jusqu’au 31 août en Allemagne. Cette décision qui fait partie des mesures barrières imposées par le gouvernement allemand depuis l’enclenchement de la pandémie devra impérativement être respectée afin d’éviter le pire.

Cependant, beaucoup ne sont pas contents de cette reprise et s’indignent. C’est notamment le cas des supporters d’Augsbourg qui ont mis une banderole dans un stand vide qualifiant le football d’« entreprise malade ». Pour eux, il faut définitivement suspendre le jeu jusqu’à la fin totale de la pandémie pour éviter tout risque. Toutefois, le premier match s’est bien déroulé dans un environnement calme, et les organisateurs se disent fiers et heureux d’avoir évité les infections.

Prise de température et désinfection des balles et des buts

L’autre mesure liée au bon nouveau déroulement de la ligue allemande concerne la prise de température et la désinfection des matériels. D’abord, pour le match du 16, les différentes équipes sont venues dans plusieurs bus, dans l’objectif de permettre aux joueurs de respecter la distanciation physique. Mis en quarantaine dans les hôtels, les joueurs et le personnel ont régulièrement subi le test du coronavirus durant toute la semaine. Pour quitter les bus et aller sur le terrain, les joueurs portaient tous des masques de protection. Comme les personnes assistant aux matchs, notamment les journalistes, les agents de sécurité, les arbitres et les médecins, ils se sont fait contrôler leur température avant le coup d’envoi.

Au total, 213 personnes ont été contrôlées et autorisées à entrer sur le terrain. Parmi elles, il y avait 98 sur et autour du terrain, incluant les entraîneurs, les joueurs et les ramasseurs de balles. 109 autres personnes, dont les professionnels de la VAR et les agents de sécurité, n’ont été autorisées qu’à l’extérieur du stade. Les 115 personnes restantes étaient dans les tribunes, et il s’agit notamment de la sécurité, des médias et des médecins. Par ailleurs, tous les ballons ont été désinfectés par les ramasseurs de balles avant les deux premières mi-temps, de même que les poteaux des deux buts du terrain.

Distance socialeSource: Photo by geralt on Pixabay

Port de masque et distanciation sociale

Lors de cette journée historique, les entraineurs et les remplaçants au banc portaient tous des masques. Aussi, une certaine distance séparait les joueurs de leurs sièges respectifs afin d’éviter les contacts. Pendant le match RB Leipzig – Fribourg (1-1) qui s’est également déroulé le 16 mai, le RB Leipzig a innové en installant des escaliers d’aéroport pour permettre aux joueurs de gagner leur place dans les tribunes et en revenir sans contacts.

Autre particularité : les entraîneurs en chef ont eu le privilège d’enlever leurs masques afin de pouvoir bien parler à leurs joueurs au moment de leur donner des instructions. En s’échauffant, les remplaçants enlevaient leurs masques, et ceux qui étaient remplacés portaient leurs masques avant de gagner le banc.

Pas d’étreintes, mais des coups de coude

Sur le terrain, le déroulement du jeu n’a vraiment pas changé et au cours des 6 matchs de samedi, le public a eu droit aux tacles habituels, mais aussi, et surtout, des buts. 16 buts ont été inscrits au total, ce qui veut dire que les rencontres n’ont pas du tout été ennuyantes. Cependant, les célébrations des buts ont complètement changé. En effet, au lieu des accolades habituelles en cas d’une victoire, les joueurs se sont plutôt fait des coups de coude en guise de célébration, une célébration également observée chez les talentueux joueurs de rugby des petites ligues en cours.

Il faut toutefois dire que certains buts ont été célébrés normalement par des joueurs qui ont décidé de se passer de cette décision. Il s’agit notamment des joueurs du Hertha Berlin qui se sont embrassés comme d’habitude lors de leur victoire de 3-0 remportée contre le Hoffenheim. Selon plusieurs médias allemands, le club ne sera pas puni pour le comportement de ses joueurs pour la simple raison que la suggestion de la ligue de ne pas s’embrasser n’est pas une règle, mais plutôt une ligne directrice.

À part cela, c’est le bruit de quelques dizaines de personnes qu’on pouvait entendre sur le banc, mais aussi celui du ballon frappé ― ou qui frappe le fond des filets. À la télé, il était également possible d’entendre le bruit des joueurs et managers qui parlent. Les équipes ont eu chacune droit à 5 remplacements, et c’est une excellente innovation que les autres ligues qui reprendront sous peu copieront sûrement. Au cours de son match contre le Borussia Dortmund, Schalke a par exemple effectué les 5 remplacements, dont deux à la première période et 3 pendant la deuxième.

Seul moyen de « maintenir les ligues dans leur forme actuelle »

De son côté, Christian Seifert, directeur général de la DFL, pense que cette reprise du Championnat est une bonne décision, et c’est aussi une excellente nouvelle pour les deux divisions de Bundesliga. Dans le même temps, il invite les clubs à faire face à la grande responsabilité qui s’impose dans le contexte, celle de satisfaire aux diverses exigences médicales qui s’imposent dans la discipline. À en croire l’autorité sportive, l’actuelle crise pandémique menace l’existence de certains clubs, et la reprise du championnat est le seul moyen de maintenir les ligues comme elles sont actuellement, même avec des stades vides.

Un modèle à suivre

Dans une période de crise où de nombreuses ligues majeures de football ont été annulées, la Bundesliga vient peut-être de montrer par cette reprise, le chemin aux autres ligues. Dans un article paru dans le journal allemand FAZ, Manuel Neuer, capitaine de l’Allemagne et du Bayern Munich a justement indiqué que les yeux de l’Europe et du monde entier étaient désormais tournés vers eux. Le célèbre gardien de but a également mentionné la lourde responsabilité qui incombe au football allemand et pense que cette décision de la DFL est un modèle pour le monde du football.

Si les nombreuses précautions prises par les autorités sportives pour que la Bundesliga reprenne sans toutefois favoriser les infections au virus font du football allemand un modèle à suivre, il faut cependant dire que ce statut a été remis en question suite à un incident. Qu’il vous souvienne qu’il y a peu, l’attaquant Salomon Kalou du Hertha Berlin avait diffusé en direct sur Instagram, une vidéo dans laquelle il saluait ses coéquipiers et faisait irruption dans le test de dépistage du coronavirus d’un coéquipier. Suspendu par son club, l’international ivoirien s’était excusé par la suite.

Des emplois et clubs sauvés

La reprise de la Bundesliga a également permis de maintenir plusieurs emplois qui seraient perdus si le championnat était annulé. En effet, d’après Seifert ainsi que des dirigeants de grands clubs allemands, notamment Karl-Heinz Rummenigge du Bayern Munich et Hans-Joachim Watzke du Borussia Dortmund, l’annulation du championnat mettrait en danger environ 56 000 emplois dans l’industrie. Le directeur de la DFL a pour sa part, déclaré avoir obtenu des paiements d’environ 280 millions d’euros de la part des détenteurs de droits après négociations avec les diffuseurs. Aussi, les clubs, à l’exemple du FC Schalke dont l’existence était menacée, n’ont plus rien à craindre.

balle de footballSource: Photo by geralt on Pixabay

Un projet de longue date

Cette reprise du Championnat allemand ne s’est pas faite en un jour, car cela a pris une longue période de préparation. Même sans avoir encore reçu l’accord du gouvernement, la DFL a demandé aux équipes de se préparer. En effet, début avril, pendant que l’organisation travaillait sur des plans à ramener la ligue qui a manqué à plusieurs personnes, les équipes de la Bundesliga avaient déjà repris l’entraînement en petits groupes. Les joueurs ont été testés au coronavirus, et on compte dans la première vague 1 724 tests sur les 36 clubs. Après les tests, 10 cas de COVID-19 ont été identifiés et sont pris en charge par les autorités sanitaires. Les cas identifiés sont isolés, mais l’isolement de toute l’équipe n’est pas exigé. Dans ces conditions, il est fort probable que le prochain repêchage d’entrée de la LNH se fasse également avec des tests à l’appui.

Qu’en est-il des autres ligues ?

Jusque-là, la Bundesliga est la seule grande ligue de football au monde qui a repris les activités après une longue période morte pour des raisons sanitaires. Parmi les autres grandes ligues, comme la ligue allemande (jusqu’à maintenant), qui en raison de la crise du coronavirus ont suspendu leur championnat pour une durée indéterminée, il y a la Ligue des champions et la Premier League. Après la sortie de la Bundesliga, ces ligues ne tarderont sûrement pas à emboîter le pas, mais prendront aussi des mesures sanitaires drastiques comme celles de la ligue allemande décrites ici pour contrer la pandémie tout en offrant du plaisir aux téléspectateurs et aux parieurs.

La Liga, la célèbre ligue espagnole a, quant à elle, repris les entraînements en petits groupes. Les fans de la Série A en Italie où la pandémie a fait le plus de victimes en Europe devront encore patienter jusqu’au 14 juin, date de la fin de la suspension de la ligue. En ce qui concerne la Ligue 1 en France, il n’y a pas de reprise à attendre, puisque le PSG a été déclaré champion quelques semaines après l’apparition de la pandémie mondiale.

Rappelons aussi que l’Euro 2020 et la Copa America qui devraient se dérouler en 2020 ont été reportés en 2021. En Afrique, la CAN de 2021 est également menacée et beaucoup se demandent s’ils auront droit aux plus beaux derbies de football africain que nous offre habituellement la compétition. Reste aussi à savoir si tout reviendra à la normale l’an prochain au cas où ces compétitions reprendraient réellement.

Vous pourriez aussi aimer : https://fr.allslotscasino.com/blog/le-joueur-de-soccer-le-plus-age-du-monde/