All slots casino blog

Seriez-vous le prochain gros gagnant

Le droit à la réparation pour lutter contre l’obsolescence programmée

mobile phonesSource : Pixabay

Avez-vous déjà pris possession d’un nouvel appareil ou du dernier gadget à la mode qui fonctionne à la perfection, mais qui se casse ou tombe soudainement en panne une fois la garantie expirée ? Ou bien, avez-vous remarqué comme votre téléphone portable devient brusquement lent dès qu’un nouveau modèle plus performant est mis en vente ? Vous aimeriez bien réparer votre appareil, mais non seulement le produit ne le permet pas, mais les procédures sont trop complexes, ou enfin le prix des réparations est exorbitant, à tel point même qu’il serait plus économique d’en racheter directement un neuf. Sachez que vous n’êtes pas seul à l’avoir remarqué : l’obsolescence programmée. Cette pratique qui rapporte gros aux entreprises est combattu avec le mouvement « Right to Repair » et de nouvelles lois. Ainsi, quand votre ordinateur ou votre téléphone portable commencera à ralentir lorsque vous jouerez au casino en ligne, peut-être qu’à l’avenir vous n’aurez pas besoin de vous rendre tout de suite au magasin d’électronique !

L’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée ou planifiée est la réduction délibérée de la durée de vie d’un produit dans le but de devoir le remplacer rapidement par le fabricant ou le revendeur. Ce principe a débuté dans les années 1990, quand les produits électroniques ont été dotés de logiciels, et que les fabricants ne souhaitaient plus communiquer sur la façon de réparer les produits, sous couvert de la propriété intellectuelle. Afin que ses clients renouvellent régulièrement leurs produits, le fabricant peut d’une part empêcher l’évolution du produit, par exemple en bloquant la mise à jour logicielle d’un téléphone portable et ne plus permettre à l’utilisateur de jouir pleinement de ses fonctionnalités, ou d’autre part en rendant le produit fragile avec des pièces peu solides. L’obsolescence programmée permet donc aux fabricants et revendeurs d’avoir une grande source de revenus continuelle, basée sur la casse ou la péremption. Malheureusement, ils ne soucient guère des consommateurs et de la frustration qui en découle, ni même de l’environnement qui est largement impacté à la fois par la fabrication de tant de produits, mais aussi par les nombreux déchets de produits défectueux qui se retrouvent plus vite que prévue dans la nature.

Le mouvement « Right to Repair » fait évoluer les choses

Le mouvement « Right to Repair » a été créé par l’association américaine « Repair », dirigée par Gay Gordon-Byrne. Elle regroupe depuis 2013 des fermiers, des techniciens, des réparateurs professionnels, des passionnés de DIY (Do It Yourself) et aussi de simples propriétaires de produits, comme vous. Leur but est de promouvoir le droit à la réparation afin de ne pas avoir à renvoyer le produit endommagé au fabricant d’origine d’une part, ce qui peut imposer à l’utilisateur des procédures longues et décourageantes, mais aussi de lutter contre l’obsolescence programmée, en faisant adopter des lois forçant les entreprises à proposer une façon simple de réparer les appareils.

Le droit à la réparation, une loi qui devrait être adoptée partout dans le monde

En France, des lois destinées à limiter l’obsolescence programmée, à réduire les déchets, et à avertir les consommateurs, seraient en cours de planification. Ces lois devraient entrer en vigueur en 2020 et obligeraient la pose d’une étiquette indiquant l’indice de réparabilité d’un produit disponible à l’achat. Le but est d’orienter le consommateur dans son choix et de l’informer sur la disponibilité des pièces détachées qui permettraient de réparer soi-même un produit, ou de prévenir si un produit n’est pas réparable, afin que les consommateurs achètent en toute connaissance de cause. Un portail de dépôt de plainte sera également mis en place pour signaler les entreprises ne respectant pas la garantie légale de conformité. La Californie et 18 autres États américains souhaitent suivre l’exemple de la France, avec pour objectif de permettre aux consommateurs de réparer eux-mêmes leurs produits, grâce à des guides et des pièces détachées que les fabricants auront pour obligation de fournir. La réaction de certains géants ne s’est pas fait attendre : Apple, par exemple, a déjà clairement affiché sa réticence face à de telles mesures.

Computer repairSource : Pixabay

L’évolution actuelle

Aujourd’hui, avec le mouvement Right to Repair qui prend de l’ampleur tout comme la prise de conscience des citoyens de la planète qui souhaitent réduire leurs déchets, des fabricants ou des prestataires ont pris les devants et proposent d’ores et déjà des solutions. C’est notamment le cas d’iFixit, une entreprise qui décortique les produits électroniques et propose des tutoriels afin de réparer soi-même des produits considérés comme irréparables, comme les produits Apple ou Samsung. D’autres fabricants s’orientent vers des produits garantis à vie ou de plus de 30 ans. Enfin, d’autres vont même plus loin, en fabriquant des appareils démontables et modifiables, et mettant à disposition toutes les pièces détachées possibles, comme c’est le cas du Fairphone.

Le Fairphone, un téléphone conçu pour durer

Le Fairphone est un téléphone conçu pour durer. Il a la particularité de pouvoir se démonter totalement. Ainsi, si une pièce est défectueuse, il est possible de la changer. Les concepteurs ont également décidé d’aller plus loin afin de rendre compatible le smartphone avec des composants plus récents. Il est donc possible, au fur et à mesure de la vie de l’appareil, de l’équiper progressivement d’un appareil photo de meilleure qualité, d’une batterie dont la durée de vie est plus longue ou encore d’un écran permettant un affichage des données avec une meilleure résolution. Pour seulement 500 euros, le possesseur du Fairphone dispose d’un appareil au look tout à fait similaire à ce que proposent des géants comme Samsung et Apple. La version 2 disponible sur le marché fonctionne sous le système Android 7.1.2 Nougat et peut être mise à jour. Contrairement aux téléphones de la marque à la pomme, si le système d’exploitation devenait incompatible avec le matériel, il suffirait simplement d’équiper le téléphone afin de le rendre plus performant. Le Fairphone est une initiative intéressante et un bon point de départ pour les individus qui sont sensibles à des sujets comme l’obsolescence programmée.